Qu'est-ce que vous cherchez?
  • /
  • Destinations
  • /
  • Ocean Course à Kiawah Island: était-ce un rêve?
Ocean Course à Kiawah Island: était-ce un rêve?

Ocean Course à Kiawah Island: était-ce un rêve?

Charleston, Caroline du Sud – Parfois, on a beau savoir que tout est bel et bien réel autour de nous, l’impression d’être dans un rêve demeure néanmoins. Et puis vient la sensation d’être à la porte du paradis. C’est trop beau pour être vrai! Sous le soleil de la Caroline du Sud, sur une île magique, le paradis prend la forme du Ocean Course à Kiawah Island. Ce n’est pas possible, c’est sûrement un rêve! Et pourtant…

Pourtant il y a bien un cadet, vêtu tout de blanc, qui marche à mes côtés, portant mon sac de golf sur les allées d’un parcours créé spécialement pour recevoir la Coupe Ryder, il y a un peu plus de 25 ans… Pourtant l’océan est tout proche… Pourtant tout ce qu’il y a de vert autour de nous semble plus vert que nulle part ailleurs…

golf-quebec-martial-kia-2

Le pro du Ocean Course, Steve Younger.

Ce n’est pas tous les jours qu’il nous est donné de fouler les allées d’un parcours de golf de renommée mondiale, un parcours où l’histoire a laissé sa marque, bref un parcours exceptionnel qui, on en convient, n’est pas nécessairement à la portée de toutes les bourses, alors c’est pour quoi on croit rêver. Mais quel beau rêve!

Fin dramatique

Fin des années 80, début 90, un parcours de haute qualité était construit dans les environs de Charleston, Caroline du Sud, plus précisément sur l’île de Kiawah, pour accueillir la prochaine Coupe Ryder, soit celle de 1991. Et cette fameuse Coupe Ryder de 1991 est passée à l’histoire pour la victoire américaine au tout dernier roulé du tournoi.

golf-quebec-martial-kia-3

Le 17e, une normale trois considérée comme le trou signature.

L’équipe américaine avait mis fin à une série de trois victoires des Européens à l’occasion de ce qui avait été appelé la Guerre sur la Rive (War by the Shore).

«Il n’y a pas eu fin plus dramatique en Coupe Ryder que celle de 1991, ici sur l’Ocean Course de Kiawah. L’Allemand Bernhard Langer a raté un roulé de 5-6 pieds, au 18e trou, lors de la dernière journée, ce qui avait procuré la victoire à l’équipe américaine», raconte Bryan Hunter, le directeur des relations publiques du Kiawah Island Resort, notre hôte, quelques minutes avant de chausser les crampons pour parcourir ce terrain mythique.

18 trous, 18 expériences

Mais tout juste avant, petit détour vers la boutique du pro, Steve Younger, pour qu’il commente un peu le terrain qui nous attend. Depuis notre arrivée dans le coin de Charleston, tout le monde nous parlait de «l’expérience d’une vie» que l’on allait vivre en apprenant que nous jouerions le fameux Ocean Course à Kiawah. Mais pour le professionnel des lieux, il était plutôt question d’une expérience à chacun des 18 trous.

«Pete Dye a carrément créé un chef-d’oeuvre!, de lancer dès le début de la conversation Steve Younger. Il y a vraiment une belle diversité de trous pour un terrain de type links. Chacun a sa particularité. De plus, avec les conditions environnantes, d’une journée à l’autre on joue un terrain différent. Même si des tertres les plus éloignés le parcours s’étend sur 7356 verges, certaines journées, avec le vent, on peut calculer jusqu’à 8000 verges!»

Et voilà qu’on replonge dans le rêve… sûrement puisque lors de notre partie, aucun vent! Vraiment, une journée paradisiaque!

golf-quebec-martial-kia-4

Tout est impeccable sur l’Ocean Course du Kiawah Island Resort.

Et oui, chacun des trous a son cachet. Une tendance demeure, toutefois, celle d’allées surélevées et s’immisçant au travers des marais. Il n’y a pas de trappes de sable, ce sont tous des waste bunkers, comme on dit à propos de ces étendues blanches bordant le parcours et dans lesquelles on peut déposer son bâton avant d’effectuer son coup, contrairement aux fosses habituelles.

On marche dans ce décor verdoyant accompagné par le bruit des vagues qui se brisent sur la rive. On atteint ensuite des verts immenses où, pas de doute, l’assistance du cadet est des plus utile car vraiment pas faciles à lire, ces greens impeccables. Impeccables comme le reste du terrain.

Lors des derniers trous, on longe la mer… difficile de garder les yeux sur la balle, surtout au 17e trou, celui considéré comme le trou signature. Une belle et difficile normale trois où la balle doit survoler un gigantesque plan d’eau avant d’atterrir (si possible) sur le vert.

Le grand luxe!
golf-quebec-martial-kia-5

Un trio quittant le 18e trou, là où en 1991 Bernhard Langer a raté son coup roulé donnant la victoire aux Américains.

Nous avons été gracieusement invités par la direction du Resort pour jouer ce terrain qui, en 2021, sera l’hôte du Championnat de la PGA. On l’a dit, ce n’est pas nécessairement à la portée de toutes les bourses (350$ la partie plus 100$ pour le cadet), mais quelque part, pourquoi ne pas s’offrir au moins une fois le grand luxe? Se payer «l’expérience d’une vie»!

Il y a quatre autres parcours (Turtle Point, Oak Pointe, Osprey Pointe et Cougar Pointe) au Kiawah Island Resort. Et ils se situent tous dans la catégorie supérieure, des parcours aux standards élevés.

Il existe des forfaits intéressants pour profiter de ces parcours. Vous logerez alors au Sanctuary, un hôtel des plus confortable et, encore une fois, où le luxe, le service de grande qualité, dominent. Là aussi, vous aurez l’impression de voguer dans un rêve, un rêve dont vous pouvez avoir un avant-goût en cliquant sur le lien suivant:



2 Responses

  1. Alain

    Bonjour,

    que dire de plus, sinon aller fouler les allées de façon virtuelle, de profiter du soleil et du parcours sur wgt.com pour se donner le goût de l’investissement d’une vie. Alors rêver d’une Coupe Rider que l’on pourrait organiser avec nos amis(es) et c’est possible! Mais tout a un prix…

    Rêvez comme je le fais en y jouant en attendant…

    P.S. Est-ce que certaines scène du film «Bagger Vance» y ont été tournées?

    Alain Bisson

    1. Eh oui! il semblerait que la majorité des scènes de golf de ce film aient été tournées sur l’un ou l’autre des 5 terrains de Kiawah Island. En passant, ce film est bon mais la fin… Rien à y comprendre. Merci de nous suivre!

Répondre to Martial Lapointe Cancel répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <script src="">

forest-oaks-box-2017

village-2017-2018-B

bannierecarre

myrtlebeach

cap-rouge-octobre-2017

boutique-lucy

PUB-LVLOP-2

Abonnez-vous pour être notifié de la mise en ligne de nouveaux articles

* Requis